CGP

Comment se rémunère un conseiller en gestion de patrimoine ?

Comment se rémunère un conseiller en gestion de patrimoine ?

Les conseillers en gestion de patrimoine (CGP) jouent un rôle crucial dans l’optimisation des finances personnelles, professionnelles et la planification patrimoniale. Ils aident leurs clients à gérer, protéger et faire fructifier leur patrimoine en fournissant des conseils personnalisés.

Cependant, la question de leur rémunération demeure souvent floue pour leurs clients en quête d’une relation de confiance.  Dans cet article, nous verrons les différents systèmes de rémunération des conseillers en gestion de patrimoine.

Les trois systèmes de rémunération d’un conseiller en gestion de patrimoine

Communément, il existe trois modes de rémunération, certains plus controversés que d’autres, pour les CGP : les honoraires, les rétrocessions de commissions et les frais de gestion.

Les honoraires de conseil en gestion patrimoniale

Un CGP vous conseille sur une multitude de thématiques relatives à votre patrimoine. Que ce soit pour le faire fructifier par des investissements financiers, immobiliers, préparer votre retraite, préparer votre transmission, un CGP vous accompagne en délivrant les meilleurs conseils.

Dans le cadre de cet exercice, les conseillers en gestion de patrimoine peuvent choisir de facturer leurs clients sous forme d’honoraires. Ce mode de rémunération est généralement basé sur le temps passé et les compétences mobilisées pour fournir des conseils. Les honoraires peuvent être fixés à l’heure, à la journée ou sous forme de forfait pour une mission spécifique.

Exemples d’honoraires :

  • Taux horaire : certains CGP facturent à l’heure, avec des tarifs variant généralement entre 150 et 300 euros par heure.
  • Forfaits : pour des missions spécifiques comme la création d’une stratégie de placement, l’élaboration d’un plan de succession, ou un bilan patrimonial des forfaits peuvent être proposés, allant de 1 000 à 5 000 euros en fonction de la complexité et de l’étendue de la mission.

Avantages :

  • Transparence : les honoraires sont clairement définis dès le départ, offrant une transparence totale sur les coûts pour le client.
  • Indépendance : le conseiller n’est pas influencé par des incitations à vendre certains produits, ce qui renforce la confiance du client.

Inconvénients :

  • Coût initial : les honoraires peuvent représenter un coût initial important pour le client, ce qui peut être dissuasif pour certains.

Les rétrocessions de commissions

La mission d’un CGP peut aussi être de trouver le meilleur produit pour votre placement. Dans ce cadre, il est rémunéré par les sociétés de gestion partenaires/ établissements financiers / compagnies d’assurance pour la distribution de leurs produits. 

Ce mode de rémunération pourrait être amené à disparaitre (comme c’est déjà le cas au Royaume-Uni), car jugé trop peu transparent. Pour le client il y a un risque que le conseiller préconise un produit pour son taux de commissions intéressant, plutôt qu’un produit qui serait plus en accord avec les objectifs du client.

Types de commissions :

  • Commissions sur les produits financiers : lorsqu’un CGP vend un produit d’investissement tel qu’une assurance-vie, un fonds commun de placement ou des produits structurés, il reçoit une commission représentant un pourcentage du montant investi par le client. Ce pourcentage varie généralement entre 0,5 % et 5 %.
  • Commissions d’assurance : pour les produits d’assurance (comme les contrats de prévoyance ou de retraite), les CGP peuvent percevoir une commission initiale ainsi qu’une commission récurrente basée sur les primes versées par le client.

Avantages :

  • Accessibilité : les clients n’ont pas à payer de frais initiaux élevés, ce qui rend les services du CGP plus accessibles.
  • Encouragement à la performance : les CGP sont incités à recommander des produits performants pour maintenir une relation durable avec leurs clients.

Inconvénients :

  • Conflit d’intérêts potentiel : les commissions peuvent inciter les CGP à recommander des produits plus lucratifs pour eux plutôt que ceux qui sont les plus adaptés aux besoins du client.
  • Opacité des coûts : les clients peuvent avoir du mal à comprendre les frais indirects liés aux commissions.

Les frais de gestion

Un CGP peut vous proposer de prendre en charge la gestion de votre portefeuille d’investissements. Cette mission peut-être tout à fait indiquée dans le cas ou vous souhaiteriez une gestion plus dynamique et maîtrisée de vos investissements pour maximiser votre rendement.

Dans ce cas, la rémunération se fait sous forme de frais de gestion, souvent calculés en pourcentage des actifs sous gestion (AUM – Assets Under Management).

Frais de gestion typiques :

  • Taux annuel : Les frais de gestion varient généralement entre 0,5 % et 2 % des actifs gérés par an. Par exemple, pour un portefeuille de 1 million d’euros, les frais annuels pourraient aller de 5 000 à 20 000 euros.

Comment savoir comment se rémunère mon conseiller en gestion de patrimoine (CGP) ?

La lettre de mission

Afin de mener à bien vos objectifs, votre conseiller patrimonial vous a transmis une lettre de mission. Elle engage le conseiller à mettre tout en œuvre pour atteindre l’objectif visé, une obligation de moyens.

La lettre de mission détaille l’objet de notre intervention, la durée de celle-ci, les modalités de réalisation (visioconférence, rendez-vous physiques, etc.), la rémunération (au forfait ou à l’heure), ainsi que les modalités de règlement (à la signature, à la fin de la mission).

Cette lettre de mission se traduit par un rapport répondant à l’objectif défini. Elle engage le conseiller à déployer tous les moyens nécessaires pour atteindre cet objectif, relevant d’une obligation de moyens.

Tout comme la convention d’honoraires d’un avocat ou la lettre de mission d’un expert-comptable, celle du conseiller en gestion de patrimoine précise la méthodologie adoptée pour atteindre un objectif spécifique, la durée de la mission et les honoraires associés.

Elle encadre nos interventions auprès de nos clients, constituant ainsi un élément essentiel de la confiance qui nous est accordée.

Chez LC INVESTISSEMENTS, vous recevez cette lettre à l’issue de notre premier entretien, votre bilan patrimonial sur mesure, pour définir nos objectifs et une stratégie à mettre en place.

Combien coûte un conseiller en gestion de patrimoine ? 

Le tarif d’un conseiller en gestion de patrimoine varie en fonction de plusieurs facteurs, mais voici quelques informations générales :

  • Honoraires et conseils : la rémunération des Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP) pour leurs consultations est basée sur un tarif horaire qui varie d’un professionnel à l’autre. En moyenne, le tarif horaire pratiqué par les CGP sur le marché avoisine généralement les 200 € hors taxes.
  • Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant (CGPI) : un CGPI est rémunéré uniquement aux honoraires payés par son client. Contrairement aux CGP, il ne perçoit aucune rémunération par rétrocessions ou rétrocommissions. Les montants d’honoraires peuvent être élevés pour compenser l’absence de rétrocessions.

Gardez à l’esprit que ces tarifs peuvent varier en fonction de la complexité de votre situation patrimoniale et des services spécifiques dont vous avez besoin. Il est donc recommandé de discuter des honoraires directement avec le conseiller en gestion de patrimoine que vous choisissez. N’hésitez pas à demander un devis détaillé avant de vous engager.

Est-ce rentable de faire appel à un CGP ?

Faire appel à un conseiller en gestion de patrimoine peut être rentable, mais cela dépend de votre situation personnelle et de vos objectifs financiers. Voici quelques points à considérer :

  • Optimisation fiscale : un CGP peut vous aider à optimiser votre fiscalité en identifiant des stratégies pour réduire vos impôts. Cela peut être rentable à long terme.
  • Diversification : un CGP peut vous conseiller sur la diversification de vos investissements. Une bonne diversification peut réduire les risques et améliorer les rendements.
  • Planification de la retraite : si vous avez besoin d’une planification financière pour la retraite, un CGP peut vous aider à élaborer un plan solide. Cela peut être très rentable pour assurer votre sécurité financière à l’avenir.
  • Coûts : gardez à l’esprit que les services d’un CGP ont un coût. Vous devrez payer des honoraires pour ses conseils. Assurez-vous de comparer ces coûts avec les avantages potentiels que vous pouvez en retirer.

En fin de compte, il est essentiel de discuter de votre situation spécifique avec un CGP pour évaluer la rentabilité de ses services. 

Vous souhaitez réaliser votre bilan patrimonial pour avoir une stratégie et des objectifs clairs d’investissement ? Prenez rendez-vous avec l’un de nos collaborateurs ici.

One comment

Comments are closed.