CGP

Comment devenir conseiller en gestion de patrimoine indépendant CGPI ?

comment devenir CGPI conseiller en gestion de patrimoine indépendant - etudes, certifications, revenus, salaires

Vous êtes intéressés par le métier de conseiller en gestion de patrimoine indépendant (CGPI) ?

Devenir CGPI est une démarche enrichissante, où l’apprentissage est continu. Ce métier requiert une solide compréhension de divers domaines tels que la gestion de patrimoine, la fiscalité, les marchés financiers et immobiliers, l’assurance vie, l’allocation d’actifs, et bien plus encore.

Dans cet article, nous aborderons : les différences entre un CGP et un CGPI, quelles études et certifications sont nécessaires pour devenir CGPI, s’il est obligatoire d’entreprendre pour exercer ce métier en tant qu’indépendant, et pour quelle rémunération.

Quelle est la différence entre un conseiller en gestion de patrimoine (CGP) et un conseiller en gestion de patrimoine indépendant (CGPI) ?

La gestion de patrimoine, aussi appelé gestion de fortune, est un domaine complexe. Dans cet écosystème, cohabitent les gestionnaires de patrimoine et les gestionnaires de patrimoine indépendants. Il est essentiel de comprendre les différences entre ces deux personnes, car le choix de l’un ou de l’autre peut influencer la rémunération et les produits que vous proposerez.

Qu’est-ce qu’un CGP ?

Un CGP est un professionnel dont le métier consiste à valoriser le patrimoine de ses clients. Il est spécialiste de la gestion des actifs financiers de ses clients, qu’ils soient particuliers ou entreprises. Grâce à son expertise juridique et financière, le CGP établit un diagnostic du patrimoine et propose des stratégies d’investissement adaptées à la situation, aux besoins et aux objectifs de chaque client.

Les missions courantes d’un CGP sont les suivantes : faire un état des lieux de la situation patrimoniale d’une personne, un audit patrimonial ou un bilan patrimonial, préconisations placements financiers/immobiliers, remettre au client un plan d’investissement, l’optimisation fiscale, faire fructifier le patrimoine du client.

Qu’est-ce qu’un conseiller en gestion de patrimoine non indépendant/salarié (CGP) ?

Pour mieux comprendre la démarche d’un CGP Indépendant, il faut s’intéresser au CGP non indépendant aussi appelé salarié.

Généralement, il est employé par une entreprise ou un organisme (compagnie d’assurance, banque, office notarié, etc) et doit à son employeur une certaine performance sur objectifs. Il doit aussi se soumettre à la politique de son employeur (horaires, déplacements, travail sur site, etc).

Il bénéficie d’un salaire fixe et peut aussi avoir une part variable, son portefeuille lui est transmis par son employeur.

Hormis les conditions de travail différentes, sa non indépendance est un facteur clé à prendre en compte. Du fait de ce statut salarié, employé par une entreprise ou un organisme, le CGP à pour contrainte la diffusion et la vente des produits de son employeur uniquement. 

Qu’est-ce qu’un conseiller en gestion de patrimoine (CGP) indépendant/libéral ?

Un Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant (CGPI) est un professionnel qui exerce en tant que conseiller indépendant, sans être lié à une entreprise spécifique telle qu’une banque, une compagnie d’assurance ou un organisme immobilier.

Le CGPI n’aura pas de salaire fixe, la rémunération dépendra du mode de rémunération choisi et de sa capacité à acquérir des clients et faire progresser leur patrimoine.

Contrairement à un CGP, qui est souvent salarié d’un réseau bancaire ou d’assurance, un CGPI est libre de tout lien. Il n’est pas limité au catalogue de produits d’une seule institution et peut proposer des solutions provenant de divers promoteurs.

Les CGP indépendants exercent sous forme de profession libérale, ils sont regroupés au sein d’organisations professionnelles telles que la CNCGP (Chambre nationale des conseils en gestion de patrimoine) ou l’Anacofi (Association nationale des conseillers financiers).

Le CGPI instaure une relation de confiance avec ses clients et offre des conseils objectifs et impartiaux pour optimiser leur patrimoine.

Pourquoi choisir d’être indépendant ?

Vous pouvez choisir d’être indépendant pour diverses raisons :

  • Le mode de vie : pas de statut salarié, horaires aussi flexibles que vous le souhaitez, rémunération basé sur votre performance, pas de supérieur hiérarchique, etc
  • L’indépendance du catalogue de produits : vous dénichez les meilleurs contrats pour votre clientèle, vous n’avez aucune contraintes liées à un catalogue spécifique.

Les études et certifications requises pour exercer le métier de CGPI

Pour exercer le métier de Conseiller en Gestion de Patrimoine Indépendant (CGPI), il est essentiel de posséder une solide formation académique ainsi que des certifications spécifiques. Ces qualifications garantissent non seulement une expertise technique approfondie, mais également une connaissance des réglementations en vigueur, indispensables pour fournir des conseils financiers de qualité et en toute conformité. Dans cette section, nous explorerons les différentes études et certifications nécessaires pour devenir un CGPI compétent et reconnu.

Peut-on devenir conseiller en gestion de patrimoine sans diplôme ?

Il est possible de devenir conseiller en gestion de patrimoine (CGP) sans diplôme spécifique. Cependant, pour exercer ce métier, il est essentiel de justifier des compétences professionnelles nécessaires. Voici quelques points à considérer :

Compétences requises :

  • Le CGP doit maîtriser les aspects juridiques, financiers, fiscaux et sociaux liés à la gestion de patrimoine.
  • Des compétences techniques et commerciales sont essentielles.
  • Une aisance avec les chiffres est nécessaire pour évaluer les rendements des solutions d’optimisation.
  • Une connaissance approfondie des produits financiers et de l’actualité économique est requise.

Voies d’accès :

  • L’expérience en banque, en assurance ou dans un cabinet de gestion de patrimoine peut servir de tremplin.
  • Se lancer en tant qu’indépendant est une option, mais des aptitudes commerciales et un réseau professionnel sont indispensables.

Bien que le diplôme ne soit pas obligatoire, une solide formation ou une expérience pertinente sont essentielles pour réussir en tant que conseiller en gestion de patrimoine. 

Les études

Pour devenir conseiller en gestion de patrimoine indépndant, voici les cursus disponibles :

  • Master 1 (bac +4) ou Master 2 (bac +5) en gestion du patrimoine ou en finance et patrimoine
  • Diplôme d’un Institut d’Etudes Politiques (IEP) avec option économie et finance
  • Diplôme d’École Supérieure de Commerce

Les certifications et formations

Voici les certifications et formations recommandées pour exercer le métier de conseiller en gestion de patrimoine indépendant (CGPI) :

  1. Carte T (carte professionnelle agent immobilier)
  2. Certification AMF (Autorité des Marchés Financiers)
  3. Statut CIF (Conseiller en Investissement Financier)
  4. Formation IOBSP (conseiller en investissement financier)
  5. Formation IAS (Intermédiaire en assurance)

Ces qualifications vous permettront d’acquérir les compétences nécessaires pour accompagner vos clients dans la gestion et l’optimisation de leur patrimoine.

Les compétences nécessaires

Vous souhaitez devenir CGP ? Avez vous les qualités et compétences nécessaires pour être un bon conseiller en gestion de patrimoine ?

  • Être autonome, rigoureux et organisé.
  • Avoir un bon sens du contact humain et être avenant.
  • Faire preuve d’écoute et d’empathie.
  • Maîtriser des sujets tels que l’immobilier, l’économie, la finance, ainsi que les règles juridiques et fiscales.
  • Se tenir informé en permanence des évolutions dans ces domaines.
  • Avoir une vision à long terme des marchés concernés.

Ces compétences sont essentielles pour réaliser un diagnostic patrimonial précis et se mettre à la place de ses clients.

Quelles perspectives de carrière pour un CGPI ?

Les conseillers en gestion de patrimoine indépendants (CGPI) ont diverses perspectives de carrière. Voici quelques-unes :

  • Exercice en tant qu’indépendant :
    • De nombreux CGPI travaillent à leur compte, ont ouvert leur propre cabinet, offrant des services de conseil en gestion de patrimoine à leurs clients.
    • Ils peuvent développer leur propre clientèle et gérer leur activité de manière autonome.
  • Intégration dans un cabinet de gestion de patrimoine :
    • Certains CGPI rejoignent des cabinets spécialisés en gestion de patrimoine.
    • Ils travaillent aux côtés d’autres professionnels (notaires, avocats, experts-comptables) pour offrir des services complets à leurs clients.
  • Carrière bancaire ou en assurance :
    • Certains CGPI commencent leur carrière dans des banques ou des compagnies d’assurance.
    • Ils peuvent évoluer vers des postes de conseillers en gestion de patrimoine au sein de ces institutions.
  • Évolution vers des postes de direction :
    • Avec de l’expérience et des compétences solides, un CGPI peut évoluer vers des postes de direction dans des cabinets de gestion de patrimoine ou des institutions financières.
  • Spécialisation :
    • Certains CGPI se spécialisent dans des domaines spécifiques tels que la gestion de patrimoine immobilier, la retraite, la fiscalité, etc.
    • La spécialisation peut ouvrir des opportunités de carrière plus ciblées.

Les perspectives de carrière pour un CGPI sont variées et dépendent de l’expérience, des compétences et des choix individuels. L’important est de continuer à se former et à s’adapter aux évolutions du secteur.

Doit-on créer une entreprise pour exercer le métier de conseiller en gestion de patrimoine indépendant (CGPI) ?

il n’est pas nécessaire d’être entrepreneur pour exercer le métier de conseiller en gestion de patrimoine indépendant (CGPI). Vous pouvez choisir d’être salarié dans un cabinet existant ou de travailler en libéral. Cependant, de nombreux CGPI optent pour l’entrepreneuriat en créant leur propre structure (entreprise individuelle, société, etc.). 

Voici quelques options :

  • Entreprise individuelle : vous pouvez vous lancer en tant qu’entrepreneur individuel (auto-entrepreneur ou micro-entrepreneur). Cela offre une simplicité administrative et des coûts réduits, mais vous serez responsable de vos dettes professionnelles sur votre patrimoine personnel.
  • Société : vous pouvez créer une société (SAS, SARL, EURL, etc.). Cela permet de séparer votre patrimoine personnel de celui de l’entreprise et offre une meilleure protection en cas de difficultés financières.
  • Association avec un cabinet existant : certains CGPI choisissent de rejoindre un cabinet déjà établi. Cela peut vous permettre de bénéficier de la notoriété du cabinet et d’une clientèle existante.
  • Réseau de franchise : vous pouvez également rejoindre un réseau de franchise spécialisé dans le conseil en gestion de patrimoine. Cela vous donne accès à des outils, des formations et un réseau de partenaires.

Quelle que soit l’option choisie, il est important de bien vous renseigner sur les obligations légales, fiscales et administratives liées à votre statut. 

Quel est le salaire d’un conseiller en gestion de patrimoine indépendant ?

En général, un CGPI peut s’attendre à un salaire annuel brut moyen compris entre 30 000 € et 100 000 € ou plus, en fonction des facteurs mentionnés ci-dessus. 

Toute fois le revenu d’un CGPI est sujet au mode de rémunération choisi :

  • Rétrocessions sur commission : rémunération par les sociétés de gestion partenaires/ établissements financiers / compagnies d’assurance pour la distribution de leurs produits
  • Honoraires : basé sur le temps passé et les compétences mobilisées pour fournir des conseils
  • Frais de gestion : calculés en pourcentage des actifs sous gestion (AUM – Assets Under Management)

Devenir conseiller en gestion de patrimoine indépendant (CGPI) est une carrière enrichissante qui offre une grande autonomie et la possibilité de diversifier les produits financiers proposés à ses clients. Le parcours pour y parvenir nécessite une solide formation académique et des certifications spécialisées, bien que l’expérience pratique puisse aussi ouvrir des portes. Les CGPI, qu’ils choisissent de travailler à leur compte ou au sein de cabinets spécialisés, bénéficient d’une flexibilité et d’une indépendance qui leur permettent de bâtir une relation de confiance avec leurs clients et d’offrir des conseils personnalisés. La rémunération, bien que variable, peut être très attractive, reflétant la performance et l’expertise du conseiller. En somme, cette profession dynamique et évolutive promet de belles perspectives de carrière pour ceux qui sont prêts à s’investir pleinement.

Foire aux questions

Comment devenir conseiller en gestion de patrimoine ?

Pour devenir conseiller en gestion de patrimoine, il est généralement nécessaire de suivre une formation spécialisée en finance, en gestion de patrimoine ou dans un domaine connexe. Il peut être utile d’obtenir des certifications supplémentaires pour renforcer votre crédibilité et expertise dans ce domaine.

Quels sont les domaines couverts par un cgp ?

Un cgp ou conseiller en gestion de patrimoine peut traiter des sujets liés à l’immobilier, à la gestion patrimoniale, aux placements, à la fiscalité, aux investissements financiers et plus encore. Leur rôle est d’aider les clients à optimiser leur patrimoine et à prendre des décisions financières éclairées.

Quelles sont les étapes pour devenir gestionnaire de patrimoine ?

Pour devenir gestionnaire de patrimoine, il est conseillé de poursuivre des études dans le domaine de la finance, de l’économie ou de la gestion. Acquérir de l’expérience pratique dans le secteur financier peut également être bénéfique pour ce métier.

Quel est le rôle d’un conseiller en investissement financier ?

Un conseiller en investissement financier est chargé d’aider les clients à prendre des décisions en matière d’investissement en fonction de leurs objectifs financiers et de leur profil de risque. Leur expertise peut être précieuse pour faire fructifier et optimiser le patrimoine des clients.

Comment fonctionne un service de paiement dans le secteur de la gestion de patrimoine?

Un service de paiement dans le secteur de la gestion de patrimoine permet aux clients de réaliser des transactions financières et d’effectuer des opérations bancaires dans le cadre de la gestion.